5 raisons de voter pour le Parti socialiste le 7 juin !

Le 7 juin, il est essentiel que le Parti Socialiste Européen (PSE) devienne la 1re force politique au Parlement Européen, seul ou avec ses partenaires de gauche.

Répartition des sièges au parlement européen
Répartition des sièges au parlement européen
Aujourd’hui les groupes PPE (Conservateurs, dont UMP), ALDE (libéraux-centristes, dont MODEM), et les nationalistes des groupes UEN et IND (dont MPF de Villiers) ont une large majorité et une grande responsabilité dans la situation actuelle de l’Europe.

Cette élection est l’occasion d’un changement de majorité, d’une nouvelle Europe, plus sociale et plus humaniste avec le PSE.

Cette majorité de gauche pourra défendre un nouveau sens pour l’Europe et proposera un candidat contre Barroso, représentant de la droite, des libéraux et des centristes.

  1. Une nouvelle majorité socialiste, car le Parlement Européen dispose d’un pouvoir législatif conjoint (« co-décision ») avec le Conseil des ministres de l’Union Européenne, où siègent les représentants des États, dans un nombre croissant de domaines depuis le Traité de Maastricht de 1992 (le Traité de Lisbonne confère au Parlement Européen un pouvoir législatif équivalent à celui du Conseil).
    Ce sont donc les députés européens (élus pour 5 ans) qui façonneront les actions et négociations à venir de l’Union Européenne pour la période 2009-2014 !
  2. Une nouvelle majorité socialiste, car le Parti Socialiste français s’est mis d’accord sur un programme commun, le « Manifesto », avec ses partenaires socialistes et sociaux-démocrates du PSE, originaires des 27 pays de l’Union Européenne.
  3. Une nouvelle majorité socialiste, car c’est le Parlement Européen qui approuve (ou non) le Président de la Commission Européenne, puis l’ensemble des Commissaires européens composant la Commission, proposés par le Conseil. Il a été décidé (par anticipation sur le Traité de Lisbonne) que ce choix devra s’effectuer « en fonction des résultats des élections européennes ». Rappelons que la Commission Européenne a le monopole de proposition des projets de « loi européenne ». Le Parlement Européen dispose en outre d’un pouvoir de censure de la Commission Européenne, entraînant sa démission collective.
  4. Une nouvelle majorité socialiste, car c’est le Parlement Européen qui a la décision finale sur le Conseil pour le vote du budget de l’Union Européenne, à l’exception des dépenses obligatoires (dont celles relatives à la Politique Agricole Commune), mais demain sur l’ensemble du budget européen (après l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne). Il a donc le pouvoir d’influer sur les priorités budgétaires de l’Union Européenne !
  5. Une nouvelle majorité socialiste, car le Parti Socialiste Européen s’est fait le champion de la protection des droits et intérêts des citoyens, travailleurs et consommateurs européens ! C’est en effet le PSE qui a pris la tête du combat menant au maintien du droit du travail du pays d’accueil dans le cadre de la directive « Services » (ex-« directive Bolkestein ») ou au rejet, non définitif, des dérogations à la semaine de travail de 48 heures maximum, contre la volonté de la droite européenne ! L’action du Parlement Européen a conduit aussi :
    • à imposer le recensement des produits chimiques, et le remplacement des plus dangereux dans les biens de consommation (directive «Reach»).
    • à réclamer la vérité sur le « prix tout compris » des billets d’avion « low cost ».
    • à renforcer les règles en matière de sécurité maritime ou aérienne.
    • à aligner les droits des travailleurs intérimaires sur celui des autres travailleurs dans l’entreprise.
    • à obliger les banques à garantir les dépôts bancaires jusqu’à 100.000 euros à partir de 2010.

Comments

back2basics

Puis je reprendre votre article sur mon blog en citant votre site car je le trouve pas mal pour promouvoir le vote PS aux élections européennes ?
Bonne journée !

Webmestre

@ back2basics » Bien sûr ! Notre pied de page mentionne pour l’instant un « copyright » mais nous allons réfléchir au type de licence que nous mettrons en place pour nos contenu (une licence de type CC me paraîtrait adaptée).

fabrice

Les mouvements syndicaux du mois de janvier et mars, qui ont réunis des millions de personnes dans les rues, ont mis en évidence le mécontentement général issue de l'”ultra capitalisation” et de la politique “ultra libéral” mondial. Voter pour le PS lors de ces prochaines élections est un élément essentiel pour mettre un frein a ce système profondément injuste et qui nous a plongé dans la crise actuelle.

Jean-Philippe

Merci à Charles de nous signaler un article qui rappelle que les eurodéputés du MODEM ont voté la directive Bolkestein contrairement à ceux du PS.
Ici, comme à Colombes pour le vote du budget, en dépit de quelques nuances qui s’expriment à la marge, le MODEM vote avec la droite.

Charles Ham

Et Jean-Philippe n’a pas lu l’article… Le MoDem n’a effectivement pas voté l’amendement du PS mais a voté son propre amendement : “Une charge qui omet de signaler que le Modem avait préféré voter son propre amendement… au contenu identique.”

D’autre part, il oublie de préciser qu’au Conseil municipal, le groupe MoDem a voté, vote et votera toujours les bons projets (ce qui dans un cas inverse ne serait peut-être pas forcément le cas de la part du PS ou de l’UMP), bien ficelés, d’où qu’ils proviennent, ce qui n’est malheureusement pas le cas de tous les postes du budget 2009.

En outre, puisqu’on part du niveau européen pour retomber au niveau municipal, je me réjouis d’ailleurs de l’initiative de la majorité d’avoir repris la proposition du programme municipal du MoDem, de filmer puis de diffuser l’intégralité des réunions du conseil municipal. Notre jeu démocratique local s’en trouve amélioré et les débats sont à peu près pacifiés. Mais surtout on peut voir, sans langue de bois qui vote quoi au sein de la majorité, de l’opposition ou d’un même groupe et c’est souvent surprenant !

Enfin, pour les lecteurs rappelons que les élections des députés européens sont un scrutin proportionnel dans lequel tous les citoyens européens peuvent démocratiquement laisser s’exprimer leur réelle sensibilité politique, en votant pour la liste de leur choix, au contraire – peut-être – d’un scrutin majoritaire à deux tours et de son corollaire : le “vote utile”. Utile pour qui ? Pour les PS et l’UMP, deux partis qui à eux deux étaient bien incapables de totaliser plus de 45 % d’intentions de vote, au 18 mai 2009 ?

http://www.ifop.com/europe/docs/europeennes2009.pdf

Jérôme

@ Charles » Je ne vais pas te répondre sur l’article (que je n’ai pas lu) ni sur les sondages (qui me gonflent de manière générale) mais sur ce que tu dis à propos du « vote utile ».
Effectivement, les Élections Européennes, par leur mode de scrutin, permettent une plus large représentation des partis que les traditionnelles élections majoritaires à deux tour. Notons au passage que cette proportionnelle intégrale a été un peu atténuée en 1998 par une réforme sous Jospin qui a divisé le scrutin au niveau régional (personnellement, j’aurais préféré que ce scrutin reste sur listes nationales).

Ça n’empêche pas le vote pour le PS d’être un « vote utile » dans la mesure où c’est un vote clair pour les valeurs qui seront portées par nos euro-députés, à la fois au niveau national et européen avec un rattachement sans ambiguïté au PSE/PES.
Le « Manifesto » du PSE témoigne d’un vrai travail au niveau supra-national entre les gauches socialistes européenne qui montre clairement à l’électeur au service de quelles idées il portera sa voix.

Dernière petite chose : ça m’agace un peu, cette manie de taper sur les « gros partis », toujours trop ceci et pas assez cela, et avançant main dans la main pour que les « pauvres petits partis Caliméro » restent au bord du chemin. Je sais que tu es féru d’histoire politique, et tu sais quel nauséabond personnage ressassait et ressasse encore à loisir ce discours démago.

Jean-Philippe

@ Charles,
Mais si j’ai bien lu: “Et, pour le vote final, les eurodéputés du parti centriste avaient finalement voté pour l’adoption du texte. Contre le PS français. Mais avec le reste du PSE.”.
Les eurodéputés du Modem contrairement à ceux du PS français ont donc voté la directive Bolkestein. CQFD.
Je fais une différence entre “s’abstenir” et voter “contre” dans le vote d’un budget municipal. Voter contre, c’est estimer qu’il y a plus de négatif que de positif dans la balance. Si je suis ton propos, une attitude cohérente aurait été de s’abstenir… comme le modem de Clichy la Garenne l’a fait en pareil cas.
Mais je sais que Charles goûte et joute davantage sur la forme du discours que sur le fond.

Charles Ham

@ Jérôme,
Je trouve le raccourci un peu malhonnête lorsque tu assimiles le souhait des “pauvres petits partis Caliméro” à un peu plus de proportionnelle dans les scrutins à l’échelon national (ne devrais-je pas dire “local” eu égard de notre intégration européenne 🙂 )= reprendre le discours de Le Pen. Est-ce si différent de dire comme Minc que Bayrou est un Le Pen en version light ? On remet en cause un mode d’élection qui favorise le dualisme politique et automatiquement on serait un chantre du “Cyclope joufflu” ? C’est l’exemple-type de ce que je réprouve en politique. Je préfère effectivement un peu plus de nuances. Comment dire, la politique “plurielle” qui peut “rassembler” un peu plus de diversité. Bon, ce n’est qu’un clin d’oeil et, entre un système électoral qui surreprésente deux seuls partis – l’UMP et le PS – et le bordel ambiant de la 3e ou de la 4e République, je crois – c’est vrai – à une voie médiane qui permettrait non seulement d’asseoir des majorités stables tout en obligeant ces différentes sensibilités à s’entendre pour gouverner ensemble et pour tous. Si on doit aller sur ce créneau-là, c’est un peu comme si je disais qu’il ne t’aura pas échappé que la victoire du “Non” à la constitution européenne devait son succès aux électeurs du FN et que perfide, je disais que cette victoire c’est l’alliance de l’aile gauche du PS, de l’aile droite de l’UMP, du FN, du MPF et j’en oublie du côté de chez Besancenot, Bové et le très doriotiste et ex-PS, c’est comment son nom déjà ?

@ Jean-Philippe,
Je lis donc que le PS français, n’a pas voté la directive Bolkestein amendée (et non celle de la version initiale), votée par (à l’époque) l’UDF mais aussi les autres partis socialistes européens du PSE, avec qui il (le PS français) est aujourd’hui allié pour les élections européennes. Je te laisse donc expliquer ça aux électeurs… d’autant plus que j’ai cru comprendre qu’une bonne dame exhortait – depuis Melle – le PS à se réconcilier avec la “radicalité”. Que veux-tu pour ma part, je ne distribue jamais de tracts, je ne discute jamais avec les quidams sur le marché ou ailleurs, et je passe – comme certains – le plus clair de mon temps à faire de la politique ou de “l’action citoyenne” – virtuelle – pour ne pas être contaminé par les avis positifs et négatifs des uns et des autres… Les gens, beurk !!! :-))) Quant au budget de Clichy-la-Garenne, je suis navré mais je n’en connais pas le contenu, donc je… m’abstiendrai de te donner mon sentiment. Mais pour revenir à Colombes, il est évident que si le groupe MoDem avait trouvé pertinent de voter “pour”, il l’aurait fait sans état d’âme.

Bon allez, je vais terminer sur un p’tit compliment : c’est bien d’avoir (enfin !) rouvert votre site (parce que les casinos en ligne…). C’est un espace de débat supplémentaire pour tous et bravo à Jérôme de promouvoir des standards libres en utlisant WordPress, parce qu’Overblog = TF1 ! (mes pôtes du MoDem vont me faire la tronche :-P)

DON

Messieurs,
La plupart des textes du Parlement européen font l’objet d’un consensus et depuis 2004, 97% des textes ont été votés à la fois par le PPE et le PSE et 75% des textes à la fois par le PPE, le PSE et l’ADLE.
Et quand les groupes PPE, PSE et ADLE ne parviennent pas à un accord sur le vote final, c’est qu’ils sont divisés en leur sein !
Ainsi, pour la directive Bolkenstein, le texte final qui été un compromis entre la proposition intiale et le rapport d’une euro-députée socialiste allemande) et au PSE seuls les députés PS français (et belges) – sauf Rocard et Savary – ont voté contre (comme le Front National !).

Jérôme

@ Charles » Ping pong ? C’est toi qui es malhonnête dans le raccourci que tu mets dans ma bouche. Je suis plutôt pour une plus grande part de proportionnelle de manière générale dans nos élections (je trouve par exemple anormale la sous-représentation, à l’A.N. du F.N.) et d’ailleurs ma remarque concernant le changement de mode de scrutin pour les Européennes va dans ce sens.
Je dis qu’il faut éviter le discours « à la Le Pen » sur le thème « les grands partis sont des méchants de connivence ». C’est ta phrase Pour les PS et l’UMP, deux partis qui à eux deux étaient bien incapables de totaliser plus de 45 % d’intentions de vote, au 18 mai 2009 ? qui m’a fait grogner. Commencez par exister par vous même plutôt que de vous définir en « contre » en tapant un coup sur le mammouth de gauche, un coup sur le mastodonte de droite.

(Merci en tout cas pour la petite remarque sur WP ; les considérations qui nous poussent sur l’utilisation de WP plutôt qu’Overblog sont plus techniques qu’idéologiques, pour autant nous ne négligeons pas ce deuxième aspect !)

Charles Ham

@ Jérôme,

La phrase que tu cites résume simplement ce que je constate. Lorsque l’on sort du scrutin majoritaire à deux tours, les électeurs peuvent exprimer leur sensibilité politique intrinsèque. Lorsque c’est possible, par exemple pour les élections européennes du 7 juin prochain, il y a toujours des partis qui obtiendront toujours la première, la seconde, la troisième… places mais avec plus de probabilités pour toutes les sensibilités d’avoir un ou plusieurs élus… et bien entendu de ne pas en avoir du tout. Et, lorsque l’on a des élus, on ne peut plus faire ou surtout dire n’importe quoi, à l’instar de l’extrême droite et de l’extrême gauche, actuellement.

Bien entendu, je sais très bien que l’UMP et le PS n’en sont pas à comploter contre tous les partis sans élus – d’ailleurs je l’écris -, dans les pissotières de l’Assemble nationale ou du Sénat. Toutefois, je suppose que lorsque l’on a une place à table, on n’a pas du tout envie de se serrer ou de céder sa place aux autres.

Jean-Philippe

@ Charles [sans état d’Ham!] et @ Don [Camillo, le “centre” très nature…]
Respect pour vos “logiciels politiques” libres!
Christian a un don pour répondre à Charles…
En effet nous aimons aussi les vertus des combats virtuels… Même si les autres formes d’actions politiques ne nous déplaisent pas!

Charles Ham

Allez, je vais fâcher Jean-Philippe tout en le complimentant : voilà deux bons mots que n’auraient pas renié André Santini, qui toute considération politique mise à part, en sort quand même pas mal et d’excellente facture, au moins autant aussi parfumées que celles… d’Edgar Faure ! :-)))

Blague à part, les lecteurs de ce blog ne sont pas dupes et auront bien compris que M. Don s’adressait à vous les gars. Tout le monde sachant – évidemment – qu’au MoDem nous nous apostrophons tous par le très truculent “mon pôte” depuis la parution “d’Abus de pouvoir” (le bouquin de Bayrou, quoi !). Donc s’il dit “messieurs”, c’est qu’il s’adressait… à vous !

Et puis bon, sans tomber dans le chevènementisme grabataire (son “logiciel” Max Gallo n’est-il pas un des chantres de Nicolas Sarkozy ?), sur ma modeste feuille de chou, je me sers de Dotclear (la solution logicielle libre proposée par Gandi – l’hébergeur pas le Mahatma !).

vitrier

Super pour votre rédaction.
D’une manière générale votre blog est carrément intéressant et on y trouve pleins de choses.
Merci à vous de partager régulièrement avec le reste de la communauté.

Webmestre

@ Vitrier » Merci pour vos encouragements que nous prendrons au premier degré même si votre message ressemble plutôt à une entreprise de référencement sur la toile 😉

Leave a comment

name*

email* (not published)

website