Mobilisé pour l’emploi le gouvernement de Jean-Marc Ayrault a déjà pris de nombreuses mesures pour inverser la courbe du chômage

germain

Jean-Marc Germain, député des Hauts de Seine et secrétaire national au travail et à l’emploi, a détaillé la politique menée auprès des adhérents de la section de Colombes le 31 janvier.
Un rappel d’abord sur l’héritage laissé par N.Sarkozy, qui pendant 5ans s’est totalement désintéressé de ces questions faisant le pari qu’en donnant plus à ceux qui ont le plus, ceux-ci allaient investir et ainsi créer des emplois. Il n’en a rien été et la droite a accusé la crise d’être responsable de la montée du chômage. Pourtant dans le même temps l’Allemagne prenait des mesures et installait des dispositifs de chômage partiel qui permettent de garder les salariés dans l’entreprise.
Aujourd’hui l’Allemagne affiche un taux de chômeurs de 5,4% alors qu’en France nous sommes à 10,5%.
Il faut donc maintenant, alors que les entreprises vont mal, une politique globale qui s’appuie sur plusieurs piliers.
– Le premier est de retrouver de la croissance et cela a été le sens des interventions de François Hollande sur le traité européen, pour y faire inscrire cette idée de croissance et modifier les politiques en cours qui n’avaient qu’un seul remède, l’austérité.
– Le second est la compétitivité. Les entreprises doivent prendre leur place dans cette lutte contre le chômage et avec l’accord compétitivité-emploi, avec le crédit d’impôt compétitivité /emploi et les crédits sur la recherche et l’innovation, ce sont des moyens qui sont donnés aux entreprises pour favoriser des créations d’emplois.
– Le troisième, ce sont les aides à l’embauche. Avec les 150 000 emplois d’avenir et les contrats de génération, ce sont de nouveaux emplois qui sont proposés en particulier aux jeunes sans diplôme. Au total ce sont plus de 550 000 emplois qui devraient être créés, ce qui est énorme.
A Colombes, la ville s’est déjà engagé sur une douzaine d’emplois et a engagé une réflexion avec plusieurs autres partenaires pour faire connaître le dispositif et rechercher les possibilités d’embauche. L’objectif est d’atteindre sur la ville plus de 100 emplois d’avenir.
– Enfin, il est nécessaire de sécuriser les emplois. L’accord qui vient d’être signé entre syndicats et patronat va pour la première fois taxer les contrats courts, (CDD) et installer des accords de maintien dans l’emploi au sein des entreprises qui rencontrent des difficultés.
L’ensemble de ces mesures constituent un plan d’attaque complet et cohérent pour inverser la courbe du chômage.

Leave a comment

name*

email* (not published)

website