Refonder l’école, modifier les rythmes scolaires…….Faire réussir tous les élèves !

Refondation_ecole

La loi sur la refondation de l’école n’est pas encore au parlement mais c’est le décret qui fixe le cadre de la nouvelle organisation de la semaine d’école qui suscite depuis fin janvier, débats et polémiques.
Si l’on reprend le texte de la loi sur la refondation de l’école qui sera soumise aux députés on y trouve :
– Le rétablissement de la formation initiale des enseignants
– La création de 60 000 postes sur 5 ans pour permettre, là où c’est utile, de mettre plus de maîtres que de classes et de scolariser les petits.
– La création des emplois d’avenir enseignants
Ces mesures d’ampleur sont justifiées au regard des efforts nécessaires pour l’éducation nationale, après 5 années de casse du service public d’éducation par le gouvernement Sarkozy. N’oublions pas que c’est en moyenne 16 000 postes par an qui ont été supprimés entre 2008 et 2012.
Mesures justifiées également au regard des promesses de François Hollande qui s’était engagé à faire de l’école une priorité.

Sur la question des rythmes, dont les mesures vont conduire à réorganiser la semaine sur 4 jours et demi et à diminuer les journées de classe des élèves les critiques pleuvent.
Pourtant
– Les élèves français sont ceux qui ont le moins de jours de classe dans l’année. (144 en France contre 187 en moyenne ailleurs) ce qui veut dire pour nos enfants de comprendre et de retenir les savoirs en moins de temps que les autres.
– Ils ont les journées de classe les plus longues, c’est à dire que même s’ils sont fatigués et plus capables de se concentrer ils doivent encore travailler.
Toutes ces mesures vont dans le sens d’une amélioration des conditions de fonctionnement et d’organisation de l’école.
• Plus d’enseignants
• Plus d’aide pour les élèves en difficulté
• Des journées plus adaptées au rythme d’apprentissage des élèves
• Une meilleure répartition sur la semaine des temps de travail des enfants.

Certains disent que cette réforme ne va pas assez loin et que diminuer la journée d’une demi-heure ne sert à rien.
Ce changement représente indéniablement un premier pas qui prend en compte l’intérêt des élèves et il faut se saisir des marges de manœuvre qui existent. Si on attend que tous les moyens, toutes les conditions soient réunies, on risque au final de ne rien faire.

Ce qui est demandé également c’est une véritable concertation, ce qui est légitime. S’adapter à une nouvelle organisation, modifier ses pratiques demande un effort pour tous professionnels qu’ils soient enseignants ou pas. La concertation locale doit effectivement se mettre en place, elle est prévue, et elle concernera les enseignants, les parents et les villes.

Leave a comment

name*

email* (not published)

website