Propos de Nicole Gouéta sur les jeunes de nos quartiers : chassez le naturel, il revient toujours au galop

Réaction de Philippe Sarre, Maire de Colombes, suite aux propos scandaleux de Nicole Gouéta sur la jeunesse de nos quartiers populaire

« Chassez le naturel, il revient toujours au galop »

Ce matin, la chaîne internationale France 24 a diffusé un reportage revenant sur les incidents qui se sont déroulés au Petit-Colombes. Quelle surprise à l’écoute des propos de Nicole Gouéta interviewée dans le cadre de ce reportage. Non seulement, elle n’a fait que broder un tissu de mensonges à propos des caméras de vidéoprotection que l’on aurait supprimées ; ce qui est totalement FAUX évidemment ; mais nous sommes depuis longtemps habitués à cela de sa part.

Mais pire, à 2mn45 du reportage, Nicole Gouéta se montre dans toute sa splendeur, se glissant ainsi dans les sillages de la droite extrême, lorsqu’elle reproche aux jeunes de nos quartiers de se sentir « au bled » :

« La campagne municipale de 2008 a été faite par le maire actuel sur « vous allez être libres les jeunes de faire ce que vous voulez ». Ces jeunes quand il a été élu le soir de l’élection, fallait la voir la joie, on est dans le bled à l’heure actuelle, on va pouvoir faire ce que l’on veut », Nicole Gouéta.

En plus d’être insupportables, ces propos révèlent un amalgame terrible que fait Nicole Gouéta entre les jeunes de nos quartiers, les personnes issues de l’immigration et le sentiment d’insécurité que ressentent les Colombiens de certains quartiers.

Il s’agit là de propos graves, racistes et discriminatoires qui ne doivent laisser personne insensible. Même si nous savions tous que Nicole Gouéta représente une droite extrême et dure envers ceux qui ne lui ressemblent pas, aucun responsable politique ne doit se laisser embarquer dans des amalgames de ce type là, ni jouer au jeu de la petite phrase. Les Colombiens attendent mieux ; nous devons nous comporter en responsables politiques dignes.

Comme je l’ai rappelé lors du dernier Conseil municipal, il nous faut une union sacrée sur la question grave de la sécurité. Si l’on pensait que Nicole Gouéta aurait pu couper les ponts avec cette droite extrême, ces propos nous rappellent son penchant pour ces idées.

« Je ne vous dirai pas, changez de caractère ;

Car on n’en change point, je ne le sais que trop ;

Chassez le naturel, il revient toujours au galop »

Leave a comment

name*

email* (not published)

website