Holdup de la mairie sur les familles à Colombes

http://images.lesechos.sdv.fr/archives/2013/LesEchos/21352/ECH21352039_1.jpg

Alors que la mairie répète à longueur de courrier que l’école et l’enfance sont ses priorités, dans les faits on assiste à des ponctions répétées sur les finances des familles. Jugez-en !
Depuis le conseil municipal de juillet une délibération permet à la mairie de faire payer une pénalité de  5 € aux familles qui n’auraient pas réservé un service d’accueil, en plus bien sûr du coût de l’accueil.
Qu’est ce cela veut dire concrètement. Vous avez besoin de laisser votre enfant 1 jour, durant les petites vacances. Vous n’aviez pas coché ce jour car vous pensiez avoir un jour de congé que vous n’avez pas.
Vous paierez le tarif de l’accueil + 5€
Si c’est deux jours vous paierez 2 fois 5€ et autant de fois que de jours non réservés.
Pour les familles aisées qui peuvent avoir recours en dernière minute à ce service municipal, la pénalité n’est pas dissuasive et représente 1,5 fois le coût initial.( quotient 7 ou 8).
Pour les familles modestes, qui ont des contrats précaires et qui peuvent être contraints d’accepter en dernière minute des heures supplémentaires, qui sont en intérim et qui ne sont donc pas maitres de leur emploi du temps professionnel, cette disposition est particulièrement lourde. Elle représente en moyenne 3 fois le coût initial pour les petits quotients.
Que dire de la charge que cela représente pour des familles qui sont peu entourées, des mamans seules qui ne peuvent pas compter sur l’aide d’amis, de voisins ou de famille.
On le voit, la cible de la ville ce sont les familles mais surtout les familles modestes. Il suffit de reprendre l’augmentation effective des tarifs de l’accompagnement scolaire votée au dernier conseil municipal.
Une famille qui est au quotient 1, subit 15% d’augmentation quand les familles aux quotients 7 et 8 n’en ont que 2 et 4%.

C’est l’injustice sociale de N.Goueta.
Une pré-réservation des services ne nous choque pas. De nombreuses villes l’appliquent et les familles s’adaptent à ce fonctionnement. Les services réservés sont dus si une annulation n’intervient pas dans un délai fixé.
Mais si nous comprenons que les services doivent être réservés, permettant à la ville d’anticiper l’encadrement et les activités à organiser, nous ne pouvons pas accepter une telle injustice avec l’application des pénalités. Parce que les différentes situations sociales et professionnelles ne sont pas réellement prises en compte. Parce que cette mesure touche beaucoup plus lourdement les familles modestes.
De plus, la délibération du conseil municipal, prévoit des pénalités si vous n’avez pas réservé le service d’accueil. Mais les parents ont reçu un courrier indiquant que les pénalités seront dues également si vous avez réservé et que vous n’avez pas fréquenté l’accueil.
Il s’agit là d’un véritable holdup sur les familles.
Après avoir relu 10 fois la délibération, rien n’indique que la non-fréquentation d’un service réservé, implique l’application de pénalité.
Nous nous posons d’ailleurs de nombreuses  questions sur ces décisions municipales.  Que cherche la ville ?

  • Se faire de l’argent sur le dos des familles ?
  • Chasser des services d’accueil, les enfants dont les parents ont des situations sociales ou professionnelles précaires
  • Dissuader les familles modestes d’inscrire leurs enfants à l’accueil de loisirs pendant les vacances, par peur de se voir appliquer des pénalités qui représenteraient une charge trop lourde sur leur budget.

Décidément la justice sociale de N.Goueta est toujours la même : frapper les familles en difficultés !

 

Pour dire STOP au système Gouéta, rejoignez les socialistes de Colombes !

 

Leave a comment

name*

email* (not published)

website