Inauguration de l’école Simone Veil à la Marine : gouverner c’est prévoir !

Aujourd’hui, 2 octobre 2015, sera inaugurée l’école Simone Veil à la Marine, en présence de Jean-Paul HUCHON président du Conseil régional d’Ile-de-France.

Ce groupe scolaire de 21 classes, lancé sous la précédente mandature conduite par Philippe SARRE, pourra accueillir les petits Colombiens dans d’excellentes conditions.

Mais que n’avons-nous pas entendu de la part de la Maire à son sujet ? « Trop chère » dit-elle, « gigantesque » selon elle. Si aujourd’hui, seules 12 classes sont ouvertes, N. Goueta oublie que le quartier qui accueille cette nouvelle école vit et vivra dans les années à venir de profondes mutations. Rappelons que ce groupe scolaire est implanté au cœur du nouvel éco-quartier de la Marine qui va accueillir d’ici la fin de l’année 500 nouveaux foyers. Plus largement, ce sont aussi les enfants du Petit-Colombes qui pourront bénéficier de ce nouvel équipement public de qualité, puisque l’ensemble des écoliers de l’ancienne école maternelle des Côtes d’Auty y seront accueillis, ainsi que trois classes de l’école Buffon.

Enfin, rappelons aussi, qu’à terme, ce quartier situé à 10 minutes de la Défense, sera desservi par le T1 ce qui créera nécessairement l’arrivée de nouveaux habitants.

Oui, nous pouvons être fiers de cette belle réalisation, de ces 21 classes qui ont été conçues pour prévoir au mieux l’accueil des Petits-Colombiens.

On sait que ce n’est pas cela qui a préoccupé N. GOUETA entre 2001 et 2008… Rappelons que dans un contexte d’augmentation démographique constante (+300 élèves par an) et face à une absence de prévisions lors du précédent mandat, l’ancienne municipalité a dû faire face à de nombreux aménagements de locaux dans l’urgence.

En effet, l’absence de gestion prévisionnelle menée sous le premier mandat de N. GOUETA avait conduit à une saturation des locaux tant scolaires que périscolaires (classes, dortoirs, réfectoires ou locaux des accueils de loisirs), dans un contexte d’explosion de la démographie scolaire.

Madame la Maire doit se souvenir de cette phrase de Danton qui, à l’Assemblée nationale avait dit au cœur de l’été 1793 « après le pain, l’éducation est le premier besoin du peuple ». Il montrait, par ces paroles, l’absolue nécessité de l’éducation, incontournable pour un pays. Sans éducation républicaine, il y aura toujours des hommes, mais il n’y aura pas de citoyens. Sans école partout, il y aura toujours des territoires, mais il n’y aura pas de République.

Madame le Maire, n’oubliez pas, l’école, c’est le plus beau cadeau que l’on puisse offrir à un enfant !

 

 

Leave a comment

name*

email* (not published)

website