A Colombes, la municipalité de N. Goueta ne commémore plus le 19 mars 1962 et la fin de la guerre d’Algérie.

Ce samedi 19 Mars 2016, est la journée nationale du souvenir «des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie.  Une cérémonie officielle, que la République Française honore chaque année.  Mais à Colombes, la municipalité de Nicole Goueta en a décidé autrement…

Le 19 Mars 2009 était inauguré par le maire de l’époque, Philippe Sarre, la place du 19 mars 1962, date de la signature des accords d’Évian mettant un terme à la guerre d’Algérie.  Ce recueillement, en présence des associations d’anciens combattants s’est poursuivi chaque année jusqu’en 2012 où les élus socialistes, écologistes et communistes ont voté à l’Assemblée Nationale et au Sénat la reconnaissance officielle de cette cérémonie, lui donnant alors un statut national.

Ainsi, depuis l’année 2012, une cérémonie doit se tenir dans l’ensemble des départements français et un discours du ministre des anciens combattants est lu à cette occasion.

Hélas, depuis 2014, Nicole Goueta et sa majorité ont décidé arbitrairement la fin de cette cérémonie jugeant que la municipalité ne pouvait célébrer la fin de la guerre d’Algérie et l’indépendance de ce pays.

Les associations d’anciens combattants se mobilisent dès lors pour continuer à faire vivre cette cérémonie sur notre commune.

 

Journée nationale du souvenir

«des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie »

à Colombes

Samedi 19 mars 2016 à 11h

place du 19 mars 1962 (en face école Maintenon)

 

 

Leave a comment

name*

email* (not published)

website