Une amende pour lutter contre le gaspillage alimentaire ?

Dans nos collectivités, le gaspillage alimentaire est une réalité. Afin de pallier à ce problème la Municipalité actuelle a choisi la voie la plus simple : « Une pénalité de 5€ sera facturée à tout parent qui ne justifie ni de l’absence ni de la présence impromptue de son enfant à la cantine. ». Pourtant d’autres solutions existent qui permettrait de ne pas taxer les colombiens.

Qu’est-ce que le gaspillage alimentaire ?

L’union européenne dans une directive donne une définition précise de ce qu’est le gaspillage alimentaire. Le fait qu’un enfant mange ou pas à la cantine, n’entre pas dans la définition du gaspillage alimentaire.

Le gaspillage alimentaire est le fait de considérer des aliments comestibles cuits ou crus comme des déchets. Ils sont alors jetés ou supprimés sans valorisation. Pour être plus clair, lorsque des aliments encore consommables finissent à la poubelle, il y a gaspillage alimentaire. (Définition de l’Union Européenne)

Les solutions existent

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire plusieurs solutions sont possibles :
– L’éducation nutritionnelle (ateliers pour former au goût, sensibilisation et formation du personnel…) ;
– Ajustement des portions en fonction de l’âge de l’enfant ;
– Compostage ;
– Partenariat avec des associations comme « les restos du cœur » pour récupérer les parts non consommées ;

La municipalité (UDI-LR-PC) a choisi une autre solution, celle de la stigmatisation des enfants, de la culpabilisation des parents et du flicage.

Leave a comment

name*

email* (not published)

website