Écoutons des musiques actuelles ! Parlons musiques actuelles !

Facebook Event Template by Matt Vardy

Après trois éditions des États Musicaux organisés par les Zuluberlus, la célèbre association colombienne de promotion et de diffusion des musiques actuelles, organise cette fois les Nouveaux États Musicaux (en partenariat avec l’association 11bouge de Carcassonne).

Au menu, trois jours de musique (actuelle bien entendu) au Tapis Rouge, mais aussi une journée de débats et de tables rondes sur le thème « L‘avenir des musiques populaires : Choix et responsabilités ». Ces débats sont organisés en partenariat avec le Réseau 92, le RIF, la Fédélima… Participons-y nombreux samedi 29 de 10h à 13h et de 14h30 à 16h.

Pour en savoir plus, c’est ici.

 

Hommage aux 20 000 “Indésirables”

Hommage aux 20 000 indésirables

Il y a 2 ans nous étions nombreux à nous réunir à l’occasion de l’apposition de la plaque aux abords du Stade Yves du Manoir en mémoire des 20 000 allemands qui y furent enfermés en 1939.

Créé en 2009 à l’initiative du Comité pour la Mémoire d’Auschwitz, le Comité pour l’apposition d’une plaque sur le stade de Colombes a pour objectif de rappeler l’histoire tragique dont témoigne le stade de Colombes. Il est composé d’élus de toutes tendances politiques (et en particulier pour les élus socialistes, de Philippe Sarre et Chantal Barthélémy-Ruiz), d’historiens, de militants pour la mémoire et de représentants des quatre grands cultes.

Comme c’est dorénavant la coutume, nous nous sommes réunis samedi 22 novembre, au pied de la plaque en mémoire des « Indésirables » à l’angle rue Paul Bert et Boulevard Pierre de Coubertin.

Cette plaque rappelle qu’à la déclaration de la seconde guerre mondiale, les étrangers d’origine allemande et autrichienne ont été rassemblés dans des conditions plus que précaires, pour que soit vérifié si leurs intentions étaient hostiles à la France, alors même que la plupart avaient fui le régime nazi parce qu’ils étaient en désaccord avec lui.

Certains n’ont quitté le stade qu’en s’engageant dans la légion pour cinq ans afin de combattre aux côtés des alliés, d’autres ont été traînés de camps en camps, certains encore ont fini dans les camps de la mort nazis.

Ces étrangers qui avaient cru en la liberté qu’offrait le pays des droits de l’homme ont été officiellement traités d’« Indésirables ».

À travers cette démarche, et l’hommage qui sera rendu samedi 22 novembre, le Comité souhaite renforcer l’esprit de vigilance et de responsabilité de chacun face aux menaces permanentes du racisme, de l’antisémitisme, de l’intolérance et du fanatisme.

Pour en savoir plus, notamment sur les nombreuses personnalités qui furent retenues au stade de Colombes :

http://campdesindesirables.blogspot.fr/
https://www.facebook.com/HistoireStadeColombes