Centre Municipal de Santé de Colombes La maire oppose un fin de non recevoir cynique aux Colombiens !

« Ils n’auront qu’à prendre le bus pour se faire soigner ailleurs » : c’est ce que Mme Goueta a dit aux représentants des usagers et des personnels qu’elle a reçus mardi 16 décembre.

(lire ici le compte rendu détaillé des représentants des personnels et des usagers présents lors de cette réunion)

Nicole Goueta est restée sourde à toutes les demandes des Colombiens et elle a supprimé 21 postes du CMS au conseil municipal du 18 décembre (personnel médical et administratif). Et tous les élus de la majorité de droite présents ont « courageusement » voté pour ces suppressions, quels que soient les propos qu’ils avaient pu tenir ailleurs ou les opinions qu’ils auraient exprimées auparavant.

Du mépris envers les Colombiens, du mépris au droit à la santé, du mépris envers le personnel, du mépris envers la réalité tout simplement… C’est ce qu’a montré Nicole Goueta depuis qu’elle a décidé de supprimer les consultation spécialisées au CMS. C’est ce que dénonce avec une grande précision Michèle Etcheberry, conseillère municipale socialiste lors de son intervention (à lire ici).

Que s’est-il passé au Conseil municipal du 18 décembre ?

cm

C’est dans une ambiance animée que s’est déroulé le dernier Conseil municipal de l’année. Nombreux étaient les Colombiens venus manifester auprès des élus de la majorité leur mécontentement face à la décision de Nicole Goueta de mettre fin aux consultations spécialisées du CMS. Mais l’ensemble des élus de l’opposition ont su retransmettre avec fidélité ce mécontentement.

Avant cela, le Conseil s’est ouvert sur une information concernant Thalès où Nicole Goueta nous apprend que la Ville de Colombes recevra bien la compensation de la perte de la Contribution Economique Territoriale (CET) liée au départ de Thalès (alors que lors du dernier Conseil, la Maire annonçait le contraire). Cette compensation représente près de 2,7 millions d’euros et avait été inscrite au budget 2014 par l’ancienne majorité sur les conseils du Cabinet Klopffer et au vu des éléments transmis par les ministères concernés. Les élus socialistes ont accueilli avec satisfaction cette nouvelle mais ont dénoncé l’attitude attentiste de la Maire suite aux différents courriers qu’elle avait reçus du Préfet lui annonçant que la Ville risquait de ne pas être éligible à cette compensation. En effet, cette situation aurait été un “véritable délice”  Lire la suite…